Y'a du monde aux Balkans.

Répondre

0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 0

Avatar du membre
JM Lamandé
Carapace de diamant
Carapace de diamant
Messages : 8642
Enregistré le : 19 nov. 2010 18:06
Localisation : Villejuif (94800), Sète (34200) et Auvilliers (28200)
pickup ou autre véhicule : fourgon Opel vivaro H1L2
cellule : Aménagement perso démontable pour 3 personnes
Localisation : 94, 34 et 28

Re: Y'a du monde aux Balkans.

Message par JM Lamandé »

Bonjour,
Toujours aussi superbe ce reportage...
Je ne mettrai plus de photos des coins où je suis passé moi aussi... de toute façon Kotor c'était en 1973 avec mon vieux tube citroën... et les diapos de l'époque sont au fond du grenier !

Mais les souvenirs sont intacts au fond de ma mémoire !

impec Jeune vieillard en ex Patrol
PS c'est quand et quoi ton futur nouveau pseudo

@micalement
Jean-Marie
Modifié en dernier par JM Lamandé le 10 juil. 2011 12:31, modifié 3 fois.


Jean-Marie ou agécanonix Image pour les intimes !

48 ans de voyages en véhicule aménagé (33 ans en tortue) > 750 000 km parcourus avec ce mode de voyage

Avatar du membre
Tatou

Re: Y'a du monde aux Balkans.

Message par Tatou »

LA SUITE LA SUITE LA SUITE
Modifié en dernier par Tatou le 10 juil. 2011 21:43, modifié 6 fois.



Avatar du membre
gerard44
Carapace de cuir
Carapace de cuir
Messages : 872
Enregistré le : 17 nov. 2010 17:20
Localisation : Séverac 44
pickup ou autre véhicule : Defender TD4 130 double cabine
cellule : AUTOCONSTRUCTION
Localisation : Loire Atlantique

Re: Y'a du monde aux Balkans.

Message par gerard44 »

Superbe reportage ,un vrai plaisir de te lire merci:
Modifié en dernier par gerard44 le 11 juil. 2011 17:03, modifié 3 fois.


Gérard Image
Autoconstructeur cellule en Nidaplast

Avatar du membre
Raid Lover
Carapace de pierre
Carapace de pierre
Messages : 1057
Enregistré le : 08 janv. 2011 23:54
Localisation : Marrakech
pickup ou autre véhicule : Iveco 4x4 5.5T
cellule : 3CCartier
Contact :

Re: Y'a du monde aux Balkans.

Message par Raid Lover »

Super, super reportage impec impec impec
Je n'avais jamais pensé à aller dans ces contrées, mais là, je viens de changer d'idée cline:
Merci pour ces morceaux de vraie vie, particulièrement savoureux merci:
Modifié en dernier par Raid Lover le 11 juil. 2011 18:58, modifié 3 fois.


L'aventure naît du divorce entre les exigences profondes de l'homme et une civilisation qui n'est plus à sa mesure...
Image

Avatar du membre
Vieupatrol
Carapace de pierre
Carapace de pierre
Messages : 1137
Enregistré le : 15 nov. 2010 00:07
Localisation : Sainte Maxime (Var)
pickup ou autre véhicule : Isuzu D MAX
cellule : Flat Cab, made in Mapomme
Localisation : Sainte Maxime VAR 83
Contact :

Re: Y'a du monde aux Balkans.

Message par Vieupatrol »

Raid Lover a écrit :Je n'avais jamais pensé à aller dans ces contrées, mais là, je viens de changer d'idée cline:
:
Ça me fait plaisir, parce que j'étais moi aussi vraiment branché "désert" ; et là, j'ai découvert des paysages certe moins dépaysants, mais avec une respiration aussi prenante que les dunes.
Modifié en dernier par Vieupatrol le 11 juil. 2011 22:37, modifié 6 fois.


Défense de mollir.

Avatar du membre
claudine 76
Carapace de bois
Carapace de bois
Messages : 311
Enregistré le : 14 janv. 2011 10:09
Localisation : Le Cul de Sac
76490 Maulévrier-Ste-Gertrude
pickup ou autre véhicule : Ford Ranger
cellule : Loge Mobile
Contact :

Re: Y'a du monde aux Balkans.

Message par claudine 76 »

C'est magnifique, quelles photos !!!! prems: Encore !!!
Modifié en dernier par claudine 76 le 12 juil. 2011 09:11, modifié 3 fois.



Avatar du membre
Vieupatrol
Carapace de pierre
Carapace de pierre
Messages : 1137
Enregistré le : 15 nov. 2010 00:07
Localisation : Sainte Maxime (Var)
pickup ou autre véhicule : Isuzu D MAX
cellule : Flat Cab, made in Mapomme
Localisation : Sainte Maxime VAR 83
Contact :

Re: Y'a du monde aux Balkans.

Message par Vieupatrol »

Voici le dernier épisode. Attention, certaines images peuvent heurter la sensibilité de certaines personnes...

Voilà, nous avons repris pied dans la civilisation, la fin du voyage pointe son nez, un léger blues me berce. Toujours pareilles ces fins d'aventure : nostalgie de ce qu'on vient de vivre, difficile de fermer la parenthèse.

Il est temps de parler un peu de nos compagnons de voyage, les quatre-quatreux. Et bien, comme dans tout groupe fonctionnant en circuit quasi clos, les personnalités se dessinent lentement. Et sont souvent attachantes.

Je me souviendrai de Maurice, qui, après avoir taillé sa route et son entreprise dans le labeur massif, profite de ses vieux jours pour encore et toujours assouvir sa passion de la mécanique. Ancien routier, je l'ai vu dès le premier jour : un type qui, chaque matin, nettoie les vitres et les phares, avec des gestes de caresse, tu comprends tout de suite qu'il perçoit une âme dans le moindre assemblage de boulons. Maurice c'est du taciturne, la parole et le sourire rare, mais qui, une fois en confiance, t'adopte, et tu apprends beaucoup. Lumineux.
Le matin il met en route, il part, et se régale toute la journée. Maurice, c'est le sanglier, le patriarche, et il voyage avec son fils.

Il y a les deux potes. Dans le civil ils bossent beaucoup, mais se réservent un midi par semaine pour manger ensemble. Et respirer. Et puis ils partent en raid, et là, c'est lâcher le frein et déconne no limit, avec un accent du sud-ouest qui te fait passer Cantonna pour un bourge parisien...

Il y a Jo, que le jour où il vend son 4X4, il faut absolument l'acheter parce que c'est le nec plus ultra de la préparation raid. Jo est resté maître ouvrier : il ne bosse pas, il travaille. Mets des fleurs et des étoiles autour de ces mots : il travaille.
C'est le genre à te fabriquer un petit ressort pour tenir la petite vis, parce que celui d'origine lui paraît un peu mou. Le genre à exploiter 1.5 cm3 entre deux placards ou à absolument vouloir que tu regardes là, "tu vois, comme ça le jour où je veux tout sortir, je prends le transpalettes et je travaille à l'aise." Jo voyage avec son épouse, qui le bade : traduction : son Jo, c'est le meilleur.

Et toute la palette des quatre-quatreux.
Celui qui n'y connait rien et qui, quand le tableau de bord se transforme en arbre de noël, stoppe, écoute les différents commentaires, et décide d'être rassuré parce que orange c'est pas rouge, donc c'est pas grave.

Et l'imperturbable amoureux de tout ce qui roule sur deux trois ou quatre roue, qui fait du raid à longueur de temps, et passe partout, la clope au bec et en douceur. Et comme il est belge, il cultive cet humour particulier et décalé qui me fait hurler de rire, glissant le mot qu'il faut quand il faut. Accompagné de sa femme, sursitaire depuis si longtemps de la clope, qu'elle t'en parle comme d'un copine un peu vache, avec une voix si éraillée que tu comprends qu'elle ne s'en passera jamais, et un regard si déterminé qu'elle voyagera encore cent ans.

Et puis il y a le chef, l'organisateur, avec qui j'ai déjà voyagé sur deux et quatre roue, dans le désert ou la montagne, et qui gère. Tout. Dans sa bagnole il a de quoi dépanner. Inutile de demander quoi : il peut. Point.
Il est discret et présent. Il gère.
Et, surtout, il est généreux. Il aime partager sa passion, alors il donne. Il fait des jour de reconnaissance pour sortir la piste qui va t'enchanter, le bivouac qui va te ravir, le petit restau extraordinaire.
Et sa récompense, c'est la fente en travers de ta tronche, le soir.

Par exemple demain, il nous offrira le parc de Krka, et le repas de midi. Il nous les offre, ça veut dire qu'il paie de sa poche, et qu'il était pas obligé...

Pour aujourd'hui c'est Kotor / Dubrovnik 109 km
Peu de kilomètres pour avoir le temps de visiter Dubrovnik.

Le matin, visite de Kotor, ville moyenâgeuse, boutiques de fringues et de souvenirs, mais quelques ruelles encore préservées et authentiques. Il y a là une belle ambiance, mais on sent que derrière, les financiers poussent...

Nous partons ensuite pour le tour complet de la baie de Kotor, paysage totalement méditerranéen, puis passage d'une frontière : nous quittons le Monténégro et entrons en Croatie. Le charme du Monténégro n'est plus : c'est impalpable, mais quelque chose est rompu.

Bref, direction Dubrovnik.
Nous intégrons l'hôtel et prenons le bus pour aller visiter la ville. Après nos journées de montagne et de fraicheur, la chaleur, la foule et la casquette pigeons qu'il faut se visser sur le crâne pour bien se faire plumer, nous fatiguent déjà.
Dubrovnik est une belle ville, les architectes ont bien travaillé, c'est majestueusement fait pour une destination bien précise : être à l'abri des envahisseurs de toutes sortes qui ont, au fil des siècles, voulu s'emparer de cette perle.
Mais mais mais, les restos chicos et les boutiques de merdouilles ont tout envahi, et il faut arriver à se perdre dans quelques ruelles très excentrées pour sentir le poids de l'Histoire qui habite cette cité.

Image

Image

Image

Histoire souvent tragique, comme ce 6 décembre 91, lorsque la ville est bombardée.
Histoire de la ville, du pays, mais aussi des hommes, qui se sont farci la pire des guerre, celle que l'on qualifie prosaïquement de civile. La guerre des frères qui s'entretuent, la guerre des règlement de compte, la guerre des compromissions : la guerre la plus moche.

Perdues dans les ruelles, frôlant les remparts, quelques ombres humaines et d'autres de granit. Au delà de la souffrance des pierres, du patrimoine, on perçoit la souffrance de la chair, de la viande, de ceux qui ont tout perdu, leurs proches, leur passé, leur avenir et leurs illusions.

Dubrovnik a l'austérité de ceux qui ont souffert, et la légèreté de ceux qui savent survivre.

Image

Ensuite, c'est la der.

Dubrovnik / Split 408 km

Étape de liaison, on quitte la Croatie pour passer en Bosnie, puis on quitte la Bosnie pour retourner en Croatie : eh oui, la Croatie est en deux parties… un petit bout autour de Dubrovnik, et le reste un peu plus haut, un peu plus loin, comme si le petit bout était en sursit, en attente.
Un bon petit découpage de diplomates : une petite bombe à retardement...

La côte croate est magnifique. Par endroits. Très banale ailleurs. Et toujours ces îles qui barrent l'horizon, rendant la mer improbable, presque absente.

Longue et fastidieuse étape pour rejoindre un restos de bord de route qui te fait ce que tu veux à la broche. Nous dégustons du cochon grillé.
Mais le resto fait aussi élevage et abattoir, et mes papilles de petit sensible sont un peu anesthésiées par les hurlements de la chèvre à qui l'on fait traverser la route pour aller se faire transformer en rôti...

Ensuite nous entrons dans le Parc National de Krka, qu'on prononce comme on veut et qu'on visite les yeux écarquillés. Le terme merveille de la nature n'est pas galvaudé pour le désigner. Là je mets quelques vue, mais elle ne sont qu'un pâle reflet de la beauté de cet endroit.

Image

Image

Image

Nous sommes attendus en fin d'après midi à Split, pour embarquer. Formalités réduites, attente réduite, seul petit bémol, nous ne bénéficions pas d'une suite grandiose comme à l'aller... nan, je blague.

Image

J'enfourne le Zouzou dans le ventre d'un monstre, et je constate que les marins mettent des cales partout et sanglent les camions : Tilt ! Ils ont une petite idée de la suite...
Alors on se prend les petits cachets qui vont bien, et on s'allonge. Bonne précaution, parce que la mer nous chahutera un peu sur le petit matin.

Le retour

Bon, le récit pourrait s’arrêter là, mais quand on vit l’aventure, on la vit jusqu’au bout. C'est-à-dire qu’il aurait manqué un peu de piment sans un rebondissement de dernière minute. En l’occurrence, la panne.
Les autoroutes italiennes et la chaleur auront eu raison de la bonne santé du Zouzou, puisqu’il a décidé de nous laisser en rade.
Evidemment à la sortie d’un tunnel, dans une courbe, et sans bande d’arrêt d’urgence. Planté au milieu de la voie avec des centaines de furieux qui déboulent derrière toi, je peux dire qu’il ne faut pas mettre trop longtemps à se souvenir ou se trouve le triangle de sécurité.
Là, par exemple, il était sous le siège et pour le sortir il fallait ouvrir la portière. Mauvais plan, parce que pas question de l’ouvrir la portière, sous peine de voir un camion l'emporter, et ton bras avec si tu as eu la mauvaise idée de le laisser accroché…
Donc, après m’être saccagé les doigts à faire passer le triangle par l’avant du siège, il s’agit de le monter. Et là, quand tu te retrouves avec trois morceaux de plastique et une douzaine de tiges en ferraille qui doivent tenir debout et avoir une forme plutôt triangulaire, que les camions te frôlent et que derrière ça freine grave et en catastrophe, tu regrettes vraiment de ne pas l’avoir monté au moins une fois avant, ce salaud de triangle…

Notre coup de chance c’est que dans les trois minutes un véhicule de la société d’autoroute est venu nous sécuriser, à grand coup de drapeau jaune, comme dans un Grand Prix.
La suite c’est coup de fil à la société d’assistance et arrivée du dépanneur.
A qui on a dit qu’il devait venir récupérer un piccolo pick up : il est donc venu avec le piccolo camion
Une fois le Zouzou sur le piccolo camion, le type s’est gratté la tête en tordant la bouche.

Image

Image

Ah j'avais prévenu, ces images sont vraiment horribles...

On n’a rien dit, on est monté dans la cabine, et on a fait un très très très long voyage. Parce que le gars roulait à trente à l’heure, en essayant de ne pas faire basculer le tout dans les virages et d’arriver vivant en bas des descentes… qu’il finissait au frein à main, les mâchoires et les fesses serrées en exsudant une forte odeur de sueur aigre. Grand silence dans la cabine…
Ah, l'aventure...

Triste hein...

Aux dernières nouvelles, la tirelire risque d'exploser. Ce qui fera l'objet d'un autre post.

Si vous avez des questions, techniques ou autres, posez. Je ne répondrai pas à celle concernant la reproduction des quatre-quatreux.
Modifié en dernier par Vieupatrol le 12 juil. 2011 13:27, modifié 6 fois.


Défense de mollir.

Avatar du membre
JM Lamandé
Carapace de diamant
Carapace de diamant
Messages : 8642
Enregistré le : 19 nov. 2010 18:06
Localisation : Villejuif (94800), Sète (34200) et Auvilliers (28200)
pickup ou autre véhicule : fourgon Opel vivaro H1L2
cellule : Aménagement perso démontable pour 3 personnes
Localisation : 94, 34 et 28

Re: Y'a du monde aux Balkans.

Message par JM Lamandé »

Vieupatrol a écrit :........................

Si vous avez des questions, techniques ou autres, posez. Je ne répondrai pas à celle concernant la reproduction des quatre-quatreux.
Bonjour,
puisqu'on peut poser des questions ...
pourrais-tu nous parler de la reproduction des.... tortues (des vraies, des Testudo hermanni par exemple)
car tu as du en croiser pas mal, t'en as pas écrasé j'espère !

@micalement
Jean-Marie
Modifié en dernier par JM Lamandé le 12 juil. 2011 13:42, modifié 6 fois.


Jean-Marie ou agécanonix Image pour les intimes !

48 ans de voyages en véhicule aménagé (33 ans en tortue) > 750 000 km parcourus avec ce mode de voyage

Avatar du membre
Tatou

Re: Y'a du monde aux Balkans.

Message par Tatou »

Bein finalement la description des 4x4treux raideux n'est pas si négative !!! étiez vous toujours les poissonniers à la fin ?

Bon alors effectivement images catastrophiques à la fin !!! L'est où le véhicule ?
Modifié en dernier par Tatou le 12 juil. 2011 14:11, modifié 3 fois.



Avatar du membre
Ninja 1.0

Re: Y'a du monde aux Balkans.

Message par Ninja 1.0 »

trst2:

Vous êtes rentrés comment :?:
Modifié en dernier par Ninja 1.0 le 12 juil. 2011 14:32, modifié 3 fois.



Répondre

Retourner vers « Balkans »